Claude Vigée : la poésie comme unité d’être.

Anne Mounic

Abstract


Claude Vigée est né en Alsace, le 3 janvier 1921, dans une famille
juive peu pratiquante. Cette naissance en Alsace revêt une extrême importance
dans la formation du poète que deviendra celui qui se nommait alors Claude
André Strauss. En effet, la première langue parlée par ce natif de Bischwiller dans
le Bas-Rhin fut le dialecte bas-alémanique, langue accentuelle proche de
l’allemand, qui porte en elle non seulement toute la richesse poétique du rythme,
mais aussi celle d’un monde rural ancré dans les réalités existentielles immédiates,
le cycle des saisons, les éléments, la nature qui procure la subsistance, le souvenir
de l’âpreté du destin entre guerres et misère. Le poète se souvient de ce monde
dans les deux tomes du Panier de houblon, écrits à Jérusalem et publiés à Paris en
1994 et 1995. Cet univers ressurgit également dans les deux longs poèmes écrits
en alsacien, puis traduits en français par le poète lui-même, Les orties noires
(1984) et Le feu d’une nuit d’hiver (1989).


Full Text

PDF

Refback

  • Non ci sono refbacks, per ora.